Le cours porte sur les enjeux de « l’universitarisation » des professions en prenant l’exemple du cas des professions de santé en France. Quelles stratégies sont développées ? Quels acteurs sont impliqués ? Quelles incidences sur les modes de régulation et de formation ?

L'adolescence est marquée par des changements à la fois psychologiques mais aussi par un réaménagement des liens familiaux et sociaux. En nous appuyant sur les connaissances développées en psychologie clinique, nous nous intéresserons à l'ensemble de ces remaniements. De plus, il sera intéressant de s'interroger sur la relation éducative adulte-adolescent; notamment en réfléchissant aux enjeux relationnels qui sont à l'oeuvre.Cette réflexion nous semble importante, sinon nécessaire, à partir du moment où l’adulte, en position de professionnel, souhaite accompagner un adolescent, dans le cadre de dispositifs, services du champ social, ou médico-social.

Des dispositifs seront présentés à l’étudiant pour permettre à chacun de développer une meilleure connaissance des espaces d’accompagnements proposés à des adolescents et de réfléchir aussi aux différentes modalités de prises en charge qui peuvent être envisagées d'eux.

Objectifs : Le cours abordera l’histoire sociale de l’école des lois scolaires de la Troisième République à la Loi Haby qui parachève le collège unique en 1975. De l’école maternelle au lycée, il sera question des élèves accueillis ; des enseignants, leur formation et leurs pratiques pédagogiques ; de la diversité des établissements scolaires en fonction des catégories sociales et du sexe. Quelques grandes thématiques traversent le cours : la professionnalisation et la féminisation du corps enseignant, la démocratisation de l’offre scolaire et la scolarisation différenciée des filles et des garçons.

Socio-histoire de la formation des adultes