Cet enseignement propose au travers d'exemples de recherches en sciences humaines et sociales d'illustrer l'intérêt pour le chercheur d'utiliser des outils informatiques tels que ceux développés en information scientifique et technique (logiciels d'indexations de références bibliographiques, logiciels d'organisation de l'information...). La mobilisation dans l'analyse de phénomènes sociaux de ces outils permet de s'initier aux questions et aux enjeux des humanités numériques (propriété intellectuelle, archivage en ligne, open data...). Ce panorama général a pour but d'inciter les étudiants à approfondir leurs usages des outils numériques de gestion et de traitement des données disponibles au sein de l'université ou sur internet.

Contact : Melissa Arneton (melissa.arneton@parisdescartes.fr)

Espace moodle du cours de méthode qualitative du master SoCo

Un des traits les plus caractéristiques de la situation sociale et politique contemporaine est la coexistence d’un profond fatalisme et de vives critiques de l’état de la société, caractérisée depuis des décennies comme une société en crise. La compréhension de cette situation contradictoire se trouve au centre de ce cours.

Nous nous pencherons dans ce cours sur les analyses classiques et contemporaines des conditions de l’émergence de critiques publiques et de leurs liens avec les théories critiques. Les questions théoriques et programmatiques se trouvent au centre du premier semestre. Quel est le rapport entre les critiques dans l’espace public et la sociologie en tant que théorie critique ?

Le mot « crise » est sans doute le plus souvent utilisé pour caractériser l’état des sociétés en Europe. En effet, nous vivons dans une période de profonds changements sociaux, politiques, économiques et culturels. La sociologie, comme toutes les sciences sociales, s’interroge aussi bien sur l’état de la société au sein de laquelle elle existe que sur les avenirs possibles de celle-ci. Dans ce cours, nous discuterons et nous critiquerons les résultats les plus importants de ces travaux. Nous nous pencherons également sur la sociologie qui s’interroge aussi sur elle-même : son identité, sa place et sa fonction dans la société ainsi que son rapport avec les acteurs sociaux. Dans cette perspective, nous donnerons la priorité aux débats actuels en Europe et aux Etats-Unis.

This course aims at offering a general introduction to the field of Cultural Studies. From intellectual premises in nineteenth-century Britain, it reached proper academic recognition (and controversial position) with the creation of the Birmingham CCCS in the 1960s, but has only gained influence in France in recent years. The study of a selection of key texts will expose the basic tenets of this cross-disciplinary field, its essential focus on mass media and mass communication, on popular culture and the debates around cultural hierarchy (lowbrow / highbrow), while examining some of its necessary political implications (questions of resistance, counterculture, subculture…).

M1/M2 Subjectivité

La société du travail semble, selon beaucoup de discours scientifiques et médiatiques, avoir fait place à la société de communication. Pour atteindre sa finalité, l’entreprise doit mobiliser la subjectivité des travailleurs. De même, pour constituer le lien social en dehors de l’entreprise, les subjectivités doivent être mobilisées. Comment et pour quelles raisons peut-on mobiliser la subjectivité ? Nous nous pencherons sur cette question en analysant l’agir et la communication au sein des espaces publics, leurs formes, leurs contenus et leurs finalités.