L'objectif de ce séminaire est d'interroger et de confronter les pratiques d'analyses du récit à travers différentes approches : structurale,interactionnelle et pragmatique. Les analyses porteront sur la variété des formes du récit (oral, écrit, filmé) et sur les "styles" des narrateurs, comme modes d'organisation de la scène énonciative (personne, espace, temps, paroles d'autrui). Seront étudiés les mouvements discursifs et dialogiques des organisateurs dominant différentes parties du texte en insistant sur le point de vue de la réception.
Thématiques retenues pour la constitution du corpus : biographies langagières et récits de migration.

Ce cours Moodle est créé pour que les étudiants de M2R puissent y déposer leurs travaux pour validation de l'enseignement

Objectifs : Donner aux étudiants une culture sur les grands fondamentaux de la communication et des repères dans les débats actuels - technologie/pensée, pouvoir de l’image, etc., - pour les aider à comprendre les enjeux du sens des discours et problématiques contemporaines.   

 

Contenus :

Problématiques de communication actuelles et points de vue des philosophes contemporains ou non et des nouvelles perspectives sémiotiques sur la dimension sensible des discours.  La méthode mobilisée permet de chercher le sens au-delà des simples phénomènes, d’animer un débat ouvert et structuré. Pouvoir de la parole et violence symbolique, comportements, passion et raison à propos de la télévision, rites de communication, le réel et sa représentation.

 

 

Evaluation : contrôle continu - Un exposé oral (50%) + un dossier (50%). 

Nous aborderons les perspectives théoriques des systèmes complexes permettant de comprendre les phénomènes informels et analyserons les liens entre ces perspectives et les disciplines de référence que sont les sciences du langage et les sciences de l'éducation. Nous laisserons une large place à l’apport de l’apprentissage des langues assisté par ordinateur (ALAO).

Nous examinerons ensuite les phénomènes d’apprentissage informel par l’entrée culturelle en se posant la question de la position hégémonique de certaines langues (et de certaines technologies) dans la société.

Afin de regarder de plus près les pratiques langagières liées à cet apprentissage, nous examinerons de près des pratiques d'apprenants à la fois à l'oral et à l'écrit, avant de considérer les implications pédagogiques de ces phénomènes  pour la classe et pour le centre de langues. Tout au long de cet enseignement, nous mettrons l’accent sur les perspectives de recherches (domaines, méthodologies) en invitant les étudiants, dans un premier temps, à s’y impliquer dans une démarche réflexive.

Ce cours vise à interroger le champ de la sociolinguistique critique, à en cerner les contours et à comprendre quel type de questions cette sociolinguistique permet de poser. Il s’agira également, en fin de semestre, de critiquer la notion même de sociolinguistique critique et d’évaluer les reproches qui ont pu être faits à l’encontre de la sociologie critique par les tenants d’approches pragmatiques notamment. Au cœur des préoccupations de la sociolinguistique critique, on trouve la problématique des inégalités sociales qui constituera le plus gros de notre réflexion au cours du semestre. Fortement inspiré par la sociologie critique de Pierre Bourdieu, le cours sera centré sur l’étude, la compréhension et l’utilisation de l’idée du langage comme ressource, et mènera également une réflexion critique sur l’usage du concept d’idéologie linguistique dans l’anthropologie linguistique nord-américaine.

Objectif et contenu : Les villes présentent des caractéristiques et des dynamiques sociales qui peuvent être reliées aux pratiques langagières des locuteurs ainsi qu’à l’évolution des situations sociolinguistiques. Dans un premier temps, nous nous interrogerons sur ces dynamiques et spécificités urbaines, notamment en Europe et en Afrique. Dans un deuxième temps, nous nous focaliserons sur les pratiques langagières de groupes de jeunes citadins en les envisageant au regard de ces processus. Puis nous nous interrogerons sur la reproduction/production, dans les discours de sens commun et dans les discours scientifiques, de catégories de parlers (ex : « parlers de jeunes », « variétés identitaires ») et de catégories sociales (ex : « banlieues », « citadins», « jeunes ») ainsi que sur leur fondement. Enfin, privilégiant l’observation des pratiques des locuteurs in situ, nous en décrirons et analyserons la variabilité ainsi que les processus sémiotiques de la construction du sens. L’ensemble de ces éléments nous amènera à discuter des limites de certaines notions classiques en sociolinguistique (variétés, variables, marqueurs, registres, styles, etc.) et de l’impact scientifique, social et politique des perspectives d’analyse adoptées.

On trouvera ici les documents et liens internet utiles pour la préparation du stage de terrain

Objectifs : Maîtrise des concepts de la sémiotique narrative et discursive en vue d’une analyse des imaginaires, des discours et des images de la culture et de la communication produits par les médias contemporains : discours sociaux, politiques, publicitaires, artistiques…

 

 

Contenus : Sémiotique narrative et discursive, sémiotique de la culture et socio-sémiotique. Sémiotique des formes de vie et sémiotique des objets et des pratiques.

 

Evaluation : Contrôle continu. Un contrôle sur table à la dernière séance.