(M2 recherche)

L’analyse du discours à la croisée des disciplines:Florence MOURLHON-DALLIES

Au plan épistémologique, l’analyse du discours (AD) est, d’après Darbellay (2005), une discipline encore jeune, soumise à une forme de tension entre description linguistique et interprétation. Cette tension constitutive place l’AD au carrefour des sciences du langage et des sciences humaines, appelant à réfléchir aux synergies qui peuvent s’instaurer entre l’AD et la didactique des langues, l’AD et l’analyse du travail, l’AD et les Sciences de l’éducation. La réflexion, adossée à l’étude de corpus variés (échanges professionnels, écrits électroniques, témoignages de formateurs), place au cœur de ses préoccupations la question de l’articulation de plusieurs disciplines au sein d’un mémoire de recherche, que l’on opte pour une pluri-, inter- ou trans-disciplinarité.

Documents du cours de M Sockett

Approche sémiotique des objets, de l'espace et des pratiques spatiales

Partant des acquis de l’ethnolinguistique et de la linguistique descriptive de terrain, il s’agit de mieux comprendre les interactions entre les langues et les cultures. Les domaines où la culture d’une population se manifeste spécifiquement dans du matériel linguistique : littérature orale (mythes, contes, devinettes, proverbes…), anthroponymie (Qui nomme ? Un seul nom pour un individu ? Plusieurs noms dans la vie ?…), classifications (couleurs, outils, végétaux, animaux, aliments…), représentations du temps et de l’espace, etc. Langues et visions du monde. On présentera, en outre, les principes de la documentation linguistique des langues menacées.

Objectif et contenu : Le concept de contacts de langues est actuellement revisité dans un contexte où, d’une part les mutations du monde contemporain (urbanisation, numérisation, nouvelles mobilités) reconfigurent ou renouvellent les contacts possibles et où, d’autre part, l’attention croissante portée à la langue comme pratique sociale questionne la notion même de frontière linguistique. Pour comprendre les débats actuels et s’y situer, il est nécessaire de connaître les objectifs et perspectives majeures des travaux réalisés antérieurement sur les situations de contacts et leurs dynamiques (typologie, shift, mort de langues…), sur des phénomènes linguistiques conséquents de ces situations (alternances, emprunts, hybridation, émergence de nouvelles variétés …) ou encore sur des motivations des choix de codes (normes, relation, situation, négociation d’identités...). Il est également nécessaire de comprendre les limites de ces approches pour décrire la complexité des usages considérées d’un point de vue praxéologique. Ces questions théoriques seront travaillées et illustrées en prenant appui sur des situations et des phénomènes géographiquement et socialement diversifiés. Elles nous mèneront également à réfléchir à la notion de groupe, communauté, identité et à leur association à des langues ou des manières de parler distinctes

Description:
Analyse descriptive des situations de contacts des langues et des locuteurs à partir de leurs effets sur l'évolution des formes :
-emprunts, alternances codiques,hybridation
-accommodation et simplification (communication exolingue, lingua franca, pidgin, attrition).
-appropriation et détournements des marques à des fins identitaires
et des pratiques :
-évolution du répertoire langagier, dynamiques de la répartition fonctionnelle des usages
-abandon,disparition des langues: les modèles de revitalisation.

Description

Observations, questionnaires, entretiens, récits (de vie), dispositifs de production de données contrôlées, méthodologie comparative. Présentation et analyse des différentes méthodes de recherche utilisées en linguistique, sociolinguistiques, ethnographie, anthropologie du langage. Contrôle : réalisation d’enquêtes de terrain.

Le cours vise à accompagner la construction d'une séquence pédagogique consacrée à une pratique écrite ciblée et tenant compte des processus à l'oeuvre dans l'activité (planification, révision, etc.).

Appuyé sur une synthèse de l'histoire de la didactique de l'écrit et de l'actualité des recherches dans ce domaine, ce cours cherchera également à aménager une réflexion autour des « (trans-)littéracies » et de l'évolution même des pratiques d'écriture, dans l'idée d'adapter les propositions pédagogiques aux pratiques sociales de référence.

Nous aborderons les définitions et fonctions des médias sociaux en abordant en particulier la notion de « searchable chat ». Dans une perspective de recherche, nous nous poserons la question des médias sociaux en tant que corpus et explorerons les méthodologies d’analyse de discours dans ces contextes. Nous approfondirons plusieurs aspects du discours dans ce domaine, en particulier l’expression de sentiments et la nature du discours politique sur les réseaux sociaux.

Objectif. Réfléchir à la signification et aux  objectifs d’un mémoire de recherche, comprendre les étapes de sa réalisation et connaître les exigences de son élaboration du point de vue du contenu et de la forme.

Contenu : Qu’est-ce qu’un mémoire de recherche ? Comment rédiger et présenter un mémoire ? Comment construire un objet d’étude ? Qu’est-ce qu’une problématique ? Qu’est-ce qu’un cadre théorique et à quoi sert-il ? Quelles méthodologies de recherche adopter ?

 

Ce cours vise à donner une présentation des outils et méthodes de la linguistique de corpus, envisagée avec une acception large comme le traitement informatisé de données langagières de différents types. Dans un premier temps, on mettra l’accent sur la lexicométrie, centrée sur les données textuelles, d’un point de vue épistémologique mais surtout empirique à travers l’utilisation des logiciels suivants : Antconc et Lexico 3. Dans un second temps, on montrera l’utilisation de logiciels permettant le traitement de données orales (Transcriber) et vidéo (CLAN).

Evaluation : épreuve pratique de maniement des logiciels.

This course aims at sensitising the students to the performativity of language and the subjacent issues of power in communicative practice. Through work on theoretical texts in English and French, students will become familiar with the epistemological and theoretical foundations of the concepts of “power”, “ideology”, “subject”, “discipline”, “agency” and “dispositive”. Studies from the fields of migration, education, media and politics will be introduced in order to provide examples of questions of “discourse and power” top-down as well as bottom-up that rise at the intersection of linguistics and sociology.

Cet enseignement sensibilise les étudiants à la performativité du langage et aux jeux de pouvoir sous-jacents aux pratiques interactives. A partir de lectures théoriques en anglais et en français les étudiants seront familiarisés avec des questionnements situés à l’intersection entre sciences du langage et sociologie conduisant à la conceptualisation du « pouvoir », de l’« idéologie », du « sujet », de la « discipline », de l’« agentivité » et du « dispositif ». Des exemples concrets d’études issues des domaines de la migration, de l’éducation, des médias et de la politique illustreront les enjeux de « discours et pouvoir » top-down ainsi que bottom-up.