Objectif :

Présenter quelques bases de l’étude de l’interaction en insistant sur la pluridiciplinarité des études, sur le caractère multidimentionnel de l’interaction ainsi que sur certaines règles ou certains phénomènes pouvant y être analysés.

 

Contenu : Après avoir circonscrit le paysage théorique des études de l’interaction et présenté les dimensions majeures de celle-ci, nous accorderons une attention particulière aux régularités de l’interaction (structure, rituels) et à sa dynamique. Grâce à ces éléments théoriques et à l’analyse d’extraits d’interactions situées, nous pourrons alors comprendre comment l’exploitation des ressources sémiotiques (verbales et non verbales) de tout locuteur concourt à la construction des relations interpersonnelles et, plus généralement, à l’élaboration du sens. Les concepts ou notions tels que la compétence de communication, la situation, les rôles, la politesse, les relations, entre autres, seront éclairés par cette approche qui permettra à l’étudiant de mieux saisir la complexité des actes de communication.

Objectif : Approfondir les connaissances théoriques et méthodologiques en sociolinguistique : objets, principes, notions et concepts majeurs, travaux fondateurs et travaux actuels.

 

Contenu : A travers la présentation de travaux variés, dont des travaux fondateurs de la sociolinguistique,  nous traiterons de la façon dont la relation langage et société a été traitée dans le champ de l’étude de la variation linguistique (Labov), des contacts de langues (Fishman, Gumperz), de l’ethnographie de la communication et de la sociolinguistique interactionnelle (Gumpez, Hymes). On verra comment des travaux plus récents concernant l’étude de la langue comme pratique sociale apportent des éclairages nouveaux sur la variabilité des pratiques langagières en situation monolingue ou plurilingue. Les problématiques, objets, hypothèses, méthodologies et concepts développés par ces travaux seront pris en compte et situés dans leur contexte scientifique. Le point de vue adopté sera donc à la fois épistémologique et méthodologique. 

Il s’agit de faire le lien entre les images de l’étranger qui se construisent dans les textes littéraires et carnets de voyage et les discours des sciences humaines. On interroge les représentations afin d’analyser, dans une approche comparative, comment un auteur ou une culture se définissent par le système de valeurs qui marque son appréhension de l’altérité.

Acquisition du langage chez l'enfant entre 0 et 3 ans.

Méthodologie d'analyse de corpus longitudinaux.

Ce cours est une introduction à l’analyse de discours, qui prendra notamment comme exemple le cas du discours médiatique. Après un rapide historique de l’analyse du discours en France, on présentera différentes notions centrales à la discipline (contrat de communication, genres de textes) ainsi que certaines entrées privilégiées telles que l’énonciation (pronoms personnels, discours rapporté, modalité) ou le lexique. Ces notions seront appliquées au discours médiatique (presse, radio, TV, nouveaux médias), dont on cherchera à définir la spécificité en termes de situation de communication et de textualité.

Champs disciplinaires et maîtrise du langage

On trouvera ici les documents relatifs au CM de syntaxe

Sujets abordés :
l'énonciation, l'implicite, le dialogisme, la polyphonie, le principe de coopération, les actes de langage

Dans l’UE d’option « Ethnographie de la Communication », les étudiants seront familiarisés avec un objet quotidien mais complexe : les conversations. On présentera et expérimentera les moyens méthodologiques de décrire et conceptualiser ces interactions comme des activités sociales. Lors de l’élaboration d’un propre mini-projet de recherche les étudiant-e-s seront amené-e-s à s’intéresser aux questions de recherche de base de l'ethnographie de la communication : la construction séquentielle de différents types d'interaction, la négociation des règles conversationnelles par les interlocuteurs, la contextualisation interactive et dynamique de la conversation dans l'espace, le temps ainsi que la construction interactive de la réalité sociale dans l'échange.

L’enseignement/apprentissage du français comme « langue seconde » recouvre une grande diversité de situations et de contextes d’enseignement dans le monde.

Ce cours s’intéressera plus particulièrement aux situations rencontrées sur le territoire national, celle des adultes migrants et de leurs enfants devant apprendre la langue du pays d’accueil. En croisant des points de vue sociolinguistique et didactique, et en s’appuyant notamment sur la notion de littératie issue de l’anthropologie, le cours traitera des besoins spécifiques d’apprentissage de la langue écrite au regard des exigences de l’insertion sociale, professionnelle et scolaire des publics en situation d’installation en France.

L'UE "Français dans les classes multilingues" a comme objectif de sensibiliser les étudiant-e-s pour les enjeux liés à la diversité linguistique et culturelle dans les salles de classe. A l'aide d'une sélection de textes théoriques de base et d'études de cas de différents pays nous élaborons ensemble de différentes approches théoriques, méthodologiques, pédagogiques et didactiques autour de l'apprentissage dans des sociétés multilingues. 


Objectifs du cours

 

On tentera une approche sociologique et sociolinguistique de la lecture, une approche du plaisir de la lecture  et enfin une approche linguistique du texte littéraire.-       Construire, à travers « l’imagologie », l’image de l’étranger comme construction discursive en lien avec les contextes de production, et de son évolution dans la littérature et la filmographie (française  ou autre).

-       Lecture : Pageaux.

Aborder le volet pédagogique de l’enseignement de la littérature, not. en FLE (faire le lien avec le cours d’E. Riquois), l’usage des traductions.

-       Manesse : « Interroger la langue et la littérature par la traduction » Le français au jourd’ui, n°142, 2003, pp.  87-95. (accessible en ligne sur Cairn).

Doter les étudiants d'une petite boite à outils linguistique leur permettant de rentrer dans des textes appartenant à diverses cultureMaingueneau D.  voir son site où figurent plusieurs ouvrage en accès libre.

-      Maingueneau

Utilisation de la base de données Frantext et du logiciel Praat (pour l'analyse de l'intonation).

Deux axes de travail :

- Illustration d'une leçon sur un point délicat de la langue française par la construction d'un corpus mettant en lumière les régularités qui président à l'emploi de telle ou telle forme. Recours à la base Frantext pour obtenir des données authentiques ciblées.

- Élaboration d'un outil permettant de tester l'identification par les apprenants des principales intonations du français, et de s'y exercer. Travail sur les modalités, à niveau segmental constant.

On trouvera ici les documents relatifs à l'enseignement Initiation à l'Ethnolinguistique

Une interaction, dans le langage courant, est l'action ou l'influence réciproque qui peut s'établir entre deux objets ou plus. L'interaction verbale, qui s'exerce à l'oral, est la forme la plus naturelle de la communication entre les hommes. Elle est douée d'une structure (comme la phrase) qui s'actualise dans les échanges quotidiens et le cadre social de l'interaction définit en grande partie ses modalités (interaction commerciale, didactique, familiale, émissions télévisées, etc.). C'est à travers ces exemples que nous présenterons les différentes approches interactionnistes (Goffman, théorie de la politesse, analyses conversationnelles).

 

 

 

La lexicographie recouvre l'ensemble des études et techniques relatives à la confection des dictionnaires de langue. Au programme : types de dictionnaires, macrostructure, microstructure, recueil de données, définition lexicographique, histoire de la lexicographie française.

Ce cours propose une introduction à la linguistique textuelle. On y abordera les thèmes suivant : les unités de la linguistique textuelle (proposition, période, séquence) ; les phénomènes de cohésion textuelle (anaphore, cataphore, cooccurrence, isotopie), les types et genres de texte ; le texte narratif (les temps verbaux, sémiotique du récit). Nous montrerons comment ces notions sont importantes en didactique du français (langue maternelle ou étrangère).

Les TD proposeront des applications des notions vues en cours, à la fois sur le plan des connaissances académiques, mais aussi « en les pratiquant », c’est-à-dire en écrivant des textes.

Evaluation : devoirs sur table

Adam, J.-M., 2005, La linguistique textuelle : introduction à l’analyse textuelle des discours, Armand Colin.

Cet enseignement est composé d’enseignements coordonnés des sciences sociales et de la linguistique. Il aborde, sous un angle pluridisciplinaire (linguistique, démographie, sociologie) différents aspects des systèmes scolaires ainsi que des pratiques langagières en contexte d’enseignement/apprentissage ou en contexte quotidien. Les analyses qui sont présentées s’appuient sur des exemples concrets et significatifs des situations culturelles, linguistiques et sociales, étudiées de manière convergente.

A-Collecte et élaboration des statistiques relatives aux langues (pratique, apprentissage et transmission) et à l'éducation. Analyse approfondie des questionnaires de recensements et d'enquêtes traitant de ces questions. Présentation des panels et enquêtes du ministère de l'éducation en France. Présentation et discussion des grandes enquêtes internationales sur les compétences scolaires et sur les compétences des adultes (PISA, IALS,...) et des questions de leur traduction. Comment étudier l'illettrisme ? Comment estimer les niveaux d'analphabétisme dans les pays en développement ? Stratégies et programmes d'alphabétisation. Organisation et enjeux des réformes de l'enseignement dans quelques pays.

B-Inégalités des langues et des variétés linguistiques. Statut politique et statut social des langues. Norme légitime et normes concurrentes. 
Analyse de pratiques langagières et de leur variabilité en milieu urbain, diversité des pratiques et des compétences linguistiques en situation de classe. 

Il s'agit de s'interroger sur les processus psychologiques par lesquels est mise en oeuvre une langue naturelle et sur ce que les autres disciplines (psychologie, sciences cognitives...) peuvent apporter à la linguistique. Nous aborderons les processus de perception, compréhension, production, acquisition du langage, et nous nous interrogerons sur le fonctionnement du cerveau, notamment par le biais de la pathologie.

Le cours comprendra deux volets

- L'étude de la diversité des usages et de la variation des formes par l'analyse des situations de communication.

- L'analyse des discours (universitaires, politiques et populaires) sur les langues et les pratiques langagières.

Il apportera une dimension historique et sociale aux phénomènes étudiés.

Sémiologie interprétative L3  (Juan Alonso-Aldama, 24 h. TD)

Objectif : L’objectif de cet enseignement étant principalement de réaliser des analyses pratiques d’interprétation sémiotique afin de comprendre le sens des discours, le cours combinera l’étude des fondamentaux de la sémiotique structurale avec l’application des outils et des méthodes de la discipline à la compréhension du fonctionnement du sens dans des cas concrets de discours et d’objets de la communication contemporaine.

Contenus :

ü  Concepts fondamentaux de la sémiotique structurale : de Ferdinand de Saussure à Louis Hjelmslev

ü   La sémiotique du récit : la grammaire narrative

ü  Sémiotique visuelle

ü  La sémiotique en acte : le discours social

 

Evaluation : contrôle continu : un dossier d’analyse d’un cas à réaliser,  un exposé (y compris en binôme) sur 10 textes proposés en cours + un contrôle sur table en dernière séance.